jeudi 12 août 2010

Paksé et les Bolovens


Paksé, le 2 Août 2010


Il est 6h05, nous arrivons à Paksé. Il pleut ce matin. Nous avons fait le trajet Vientiane-Paksé en bus de nuit, que l’on appelle aussi les sleepers bus. Dure nuit à bord de ce bus. Nous étions à l’étroit, ça brassait en masse et l’air était un peu trop recyclé à mon goût! Imaginez une vingtaine de personnes, qui dorment depuis environ 8 heures, les souliers sur les tablettes, certains, comme nous, avaient pris une douche le matin avant d’embarquer, soit il y a déjà près de 24 heures, d’autres avaient déjà ‘’sauté’’ des douches avant ce matin, il fait très chaud… Ai-je besoin de vous donner plus de détails??? Mais quand même toute une expérience que de regarder défiler le paysage couché le long de la fenêtre du bus !

On débarque au centre de la ville, avec nos sacs sur le dos et accompagné de nos amis Clémence et David, en plus d’un autre charmant couple de français. Pendant que les hommes vont à la chasse à la guesthouse, les trois filles restent bien confortablement assises sur la terrasse d’un resto pour prendre un café Lao (une bombe!!!). Au bout d’environ une heure de recherche, les hommes nous livrent leur verdict : peu cher et pas très propre ou très cher et très propre. Nous opterons donc pour un premier choix où David avait marchandé le prix, ce qui ne semblait pas intéresser le patron… Il nous confirme qu’il ne veut pas de nous en nous disant que finalement, en l’espace de 10 minutes, toutes ses chambres sont complètes! Ok, on ne le fera plus… Nous ne sommes pas en Chine ici et le marchandage n’est pas bien vu. On se retrouve au Paksé Hôtel, dans une petite chambre à un prix de fou! Mais puisque nous sommes fatigués, tout ce que nous voulons c’est s’établir et ne plus bouger! Dodo pour un bout de la journée, tentons de récupérer…

En après-midi, après avoir arpenté quelques rues et commerces, nous louons deux motos pour les trois prochains jours. Nous partirons demain matin à la découverte du Plateau des Bolovens.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Plateau_des_Bolovens


À travers le trafic de Paksé, des motos qui s’entrecroisent, des camions, des piétons et des animaux en liberté, nous partons donc à la découverte de cette magnifique région. Notre premier arrêt, Tad Fan, les plus hautes chutes d’eau du Laos. À l’arrivée au site, derrière nous nos parisiens préférés! Clémence et David, avec qui nous avons soupé hier soir pour ce que l’on croyait la dernière fois, sont ici, en même temps que nous, dans un autre coin perdu du Laos. En leur compagnie, nous allons explorer ces chutes. C’est Magnifique comme endroit. Les chutes sont vraiment grandioses, par leur hauteur, et par le bruit de l’eau qui se déverse au fond d’un ravin. Un point d’observation est aménagé en haut des chutes. Mais où s’en vont-elles? Qu’est-ce qu’il y a en bas??? David Qc a repéré un sentier qui semble descendre à travers la jungle, vers le basin de la chute. En bon leader qu’il est, il arrive à tous nous convaincre de le suivre! Je fais quelques mètres dans la forêt humide, boueuse et ultra glissante avant de dire : Non Merci! Pas pour moi! C’est dangereux, la piste longe un ravin, pas de garde-fou, oubliez moi! Les trois autres braves continuent la descente…

Au bout d’un moment, j’aperçois Clémence, seule, sortir de la brousse! Les deux gars ont décidé de continuer, mais vu le danger, qui est clairement affiché avant de s’engager sur la piste, elle a préféré rebrousser chemin. On s’installe au resto pour attendre les gars. David Fr sort du bois le premier, nous raconte que David Qc est descendu plus bas, assez bas, qu’il s’est fait une chute-glissade d’environ cinq mètres, mais que tout va bien, qu’il devrait ressortir dans un court instant. Oh My God! À voir l’état de ses pantalons pleins de boue, de la caméra, elle aussi, pleine de boue, du rythme de son pas, il s’est vraiment ‘’planté solide’’!!! Mais tout va bien, c’est un dur! Après un diner sandwich sec au fromage sec et au jambon sec, nous reprenons la route sur nos ‘’bécanes’’! Les français roulent environ 90km/h, tandis que nous faisons du 50 au max, pour apprécier le paysage et ne rien manquer de ce qu’il y a à voir. On leur souhaite bonne route et peut-être un prochain rendez-vous durant la journée!

La route traverse plusieurs villages et plantations de toutes sortes, notamment de café. La région est bien connue pour sa richesse en différentes cultures : ananas, café, choux et autres légumes et, si on cherche un peu plus loin dans les champs bien gardés, du pot! On s’arrête entre-autre chez un producteur de café, qui offre des chambres d’hôtes et une carte de café à déguster sur place très variée. Encore une fois, l’endroit est superbe, l’aménagement des jardins qui entourent le chalet est splendide. On se fait un brin de culture en lisant sur la production tout en savourant un bon café glacé. Pas de temps à perdre cependant, nous devons nous rendre à Tad Lo, pour visiter une autre chute et trouver un logis pour la nuit.

Nous optons pour la Saisie Guesthouse, endroit de rêve avec petits bungalows dans la forêt, équipé d’air clim, le tout pour 150 000kip la nuit. Ils ont aussi une superbe terrasse sur le bord de la rivière, face aux chutes, la bouffe est bonne, c’est presque le paradis Lao! Deuxième position après Luang Prabang! Bravo! Souper, douche, dodo, s’en est assez pour aujourd’hui!

Après une bonne nuit de sommeil, nous reprenons la route, dans le but cette fois de faire un tour d’éléphant! On se rend donc à l’hôtel d’à côté qui organise les balades. En arrivant, nous sommes accueillis par des éléphants en liberté. David en profite pour faire quelques belles photos en compagnie des pachydermes, qui ne semblent pas effrayé du tout par notre présence. Nous restons tout de même prudents en évitant d’approcher trop près. Finalement, après un long et pénible mal entendu avec le manager de l’endroit, on oublie la balade à dos d’éléphant et partons à la découverte des villages avoisinants. En route, nous faisons le plein d’essence dans une station ‘’full’’ service, où pour presque le double du prix à la pompe, pompé à partir d’un tonneau et d’une ‘’crinque’’, le proprio vient de se faire la passe! Il est très heureux de nous avoir rencontré! Kop Chai Lay Lay! (Merci Beaucoup!), nous dit-il!






On continue notre route, visite brièvement une centrale hydroélectrique de l’extérieur, découvrons une autre chute qui fait au moins 50 mètres de hauteur, où on peut se promener sur le bord du ravin très aisément. On prend quelques photos, David s’amuse dans l’eau avec sa caméra et après une vingtaine de minutes, reprenons la route. De retour à la guesthouse, même ‘’pattern’’ : collation avec une p’tite bière sur la terrasse, douche, repos, souper sur la terrasse avec vue magnifique sur la rivière, et, dodo tôt!



Aujourd’hui, c’est le retour à Paksé, toujours sur nos bolides à deux roues! Sur notre chemin, nous devrions croiser les chutes Tadxe Phasouam, qui se situent au cœur d’un parc national. Une fois au site, on nous demande un 7000kip (0,90$ Can) par personne, soit 3000kip pour la moto et 4000kip pour la visite. Sur place, le site est très beau, les chutes ne sont pas très hautes mais bien larges, on prend quelques photos, certains lancent du pain aux poissons dans la rivière, d’autres marchent sur le petit pont suspendu. De l’autre côté de la rivière, il semble y avoir un centre d’interprétation du site. Plusieurs photos des gens qui vivent dans le village avoisinant, des photos de la chute aussi. Il y a même un ‘’Avant-Après’’… Ben oui, comme ce n’était pas assez grandiose, les lao ont excavé les chutes pour qu’elles soient plus larges! C’est ben des ping pongries ça! Déçus, on tourne les talons et reprenons la route. Ce site, qui aura coûté le plus cher à visiter, est un site artificiel! Mais si vous ne prenez pas le temps de lire, personne ne vous le dira!

Retour à Paksé assez tôt, bon souper chez notre nouvel ami Appu, le meilleur resto indien de Paksé. On se bourre la face et ce soir on va profiter de la clim pour écrire le blog…


Après une dure nuit à ne pas dormir beaucoup, nous repartons aujourd’hui pour Ban Khiet Ngon, village aux éléphants. La première tentative de balade à dos d’éléphant ayant échoué à cause d’un incompétent ridicule, allons voir cet autre site. Situé à environ 60 km de Paksé, on roule un peu plus vite aujourd’hui. On fait du 60-70km/h. Au bout d’une route de terre rouge, se trouve un village où les gens ont comme seul revenu ou presque, les balades à dos d’éléphant. Il y a 15 éléphants en liberté dans ce village. 13 appartiennent à des familles et 2 au gouvernement. Les villageois sont très gentils et très accueillants, mais malheureusement, personne ne parle anglais ou presque. Nous avions suivi le conseil de notre guide Routard et avons fait réserver notre balade à partir de notre hôtel de Paksé. Entre eux, souhaitons qu’ils sachent se comprendre! Mais rien n’est certain!

Près d’une heure après notre arrivée, le voici ce gros pachyderme! Il (elle) est énorme! On embarque et c’est parti! Ça brasse mes amis! On a de la difficulté à ne pas suivre le mouvement de ses hanches et à se tenir le corps droit! Notre cornac (guide-chauffeur-dompteur) se nomme Mike et l’éléphant, Monique (versions anglo-française de ce que le guide nous a dit, qui était impossible à comprendre!) Toujours sur une route de terre qui traverse la brousse, on monte vers le plateau du Phou Assa, ruines d’un temple qui date de milliers d’années, aussi lieu sacré des laotiens. Les éléphants y sont interdits. Et il est aussi interdit de toucher à une pierre! Le tout est très fragile et les derniers piliers encore debout menacent de s’effondrer à tout instant! Nous n’étions pas très bien préparés pour cette aventure, pas de chapeau, des vêtements courts, pas beaucoup d’eau et un soleil de plomb! Au moins, on avait pensé à la crème solaire! Après une heure, c’est le chemin du retour, l’éléphant s’arrête pour manger quelques fruits, on pose quelques questions au cornac, mais il ne comprend pas, et nous non plus. Fin de cette magnifique aventure après près de deux heures sur le dos de Monique! Total de la balade, 2 KM en deux heures et 120 000 Kip (15$ Can) pour 2 personnes…

Retour à la civilisation en fin de journée, emprunte la route qui longe le Mékong, Paksé est une bien jolie ville (surtout dans les nouveaux quartiers qui longe le fleuve), mais sans attrait réel. Pour profiter de la région, il faut ouvrir nos horizons et sortir…

Le soir venu, nous nous rendons au 7e étage de notre hôtel où se trouve une terrasse avec vue sur toute la ville … et une excellente carte. Nous y dégustons chacun un excellent filet mignon cuit juste à point. Demain nous partirons vers les 4000 iles (iles de Det et de Khone) qui se trouvent à 20 Km de la frontière Cambodgienne… Nous y passerons les quelques jours restants à notre visa Laotiens …


2 commentaires: