dimanche 4 juillet 2010

Guilin à Xingping, à Guilin!

Telle une mère pélican, Mel se lève tôt et par à la recherche d’un déjeuner un peu plus santé que du poulet de chez PFK, pour rapporter nourriture et vivre au bercail. Quelques rues à marcher et elle trouve une boulangerie, achète beignes et petits pains fourrés, mais laisse tombé l’idée de trouver du café. Au retour, elle nourri son rejetons et prépare le sac pour le départ.


Notre destination aujourd’hui : Xingping. Pour s’y rendre, nous devons prendre le bus jusqu’à Yangshuo puis un deuxième jusqu’à Xingping. Facilement, on se retrouve à bord du premier bus pour une route d’environ une heure. Arrivé au terminus de Yangshuo, il pleut à boire debout! Ah oui! C’est la saison des pluies ici! On l’avait presque oublié!

Embarquement presque immédiat pour Xingping, on part dans un minibus à moitié rempli. On prend la route, à vitesse de tortue, s’arrêtant à presque tous les 10 mètres pour crier aux gens sur la rue la destination du bus. Au fur et à mesure, notre embarcation se remplie et le chauffeur accélère le pas. Au bout de 45 minutes environ, nous y sommes. Un petit village de près de 1300 habitants nous accueille. Dès la sortie du minibus, au moins une dizaine de femmes se ruent sur nous pour nous offrir un ‘’bamboo boat’’. C’est à peu près la seule attraction du village et elles le promouvoient fortement! Mais David se fâche après 2 minutes à se faire suivre et les dames disparaissent comme par enchantement! Nous marchons jusqu’à notre AJ, qui se trouve non loin du port. Sur place, Pizza four au bois et confort nous attend!

This Old Place Youth Hostel est tenu par un aventurier nommé Léo. Partout dans l’établissement on trouve des photos des différentes excursions qu’il a fait jusqu’à maintenant. Il est même allé jusqu’au ‘’camp de base’’ (à prononcer avec un accent à la Pierre Bruneau) de l’Everest!

Xingping est vraiment le plus petit village que nous ayons vu en Chine jusqu'à maintenant. On y voit des maisons plus que centenaires, pratiquement pas restaurées. Là, on est vraiment en Chine! Ce soir, marche dans les rues sombres, retour à l’auberge pour jouer au billard (noter que Mel remporte 2 de 3) et dodo tôt. Demain, on descend la rivière!

Je n’ai pas mentionné que le panorama est SPLENDIDE! Nous sommes entouré de collines en forme de pics, la rivière non loin et la brume du temps chaud et humide rend le paysage digne d’un film. Parfait pour un capteur d’image tel David. Il en a pour son compte avec toutes ces merveilles!

Après un déjeuner copieux au resto, on achète les billets pour l’aventure en canot de bambou. En fait, depuis quelques années, le bambou a fait place à des tuyaux de PVC, camouflé à peine par une planche de bois. Deux bancs de parc font guise de sièges pour les passagers, avec un toit de tôle rétractable! À l’arrière, un moteur fait maison nous propulse à travers le courant plutôt fort de cette rivière. Fait à noter qu’il a plu beaucoup durant les dernières semaines et que la région a subi d’importantes inondations. Tout au long de notre descentes, on aperçoit des restes de vêtements et papiers, sacs poubelles et autres accroché aux branches des nombreux bambous sur la rive. De plus, puisque les terres ont été inondées grandement, plusieurs animaux morts, dont des porcs, flottent à la surface de la rivière.
C’est dégueux, mais la vue est belle! Denis, notre capitaine, nous pointe quelques collines plus célèbre, dont celle des ‘’Nine Horses’’ et nous interpellant d’un ‘’hello’’ suivi d’un signe de la main. Probablement le seul mot anglais qu’il ait appris à force de côtoyer des étrangers! Encore une fois, la vue est magnifique, le soleil se met même de la partie pour rendre cette excursion à son meilleur. Retour au village, joue au billard afin que David reprenne son titre de ‘’maître’’. Ce qu’il réussi assez aisément!



En cette deuxième journée complète dans ce village, nous louons des vélos pour faire une balade jusqu’au prochain village. Suggestion de Léo, il nous propose un itinéraire plutôt simple sur la carte. Il nous laisse même partir en nous disant que si nous sommes perdus, on a qu’à montrer la carte et on nous indiquera le chemin. Cependant, n’oublions pas que nous sommes dans un pays dont on ne parle pas, ni comprend la langue… et dans les environs, je serais surprise de rencontrer quelqu’un qui parle anglais!


On part! À trois reprises, on ajuste nos sièges. Plus haut, encore plus haut, oups, va pas plus haut! Dans nos paniers à vélo, un demi-litre d’eau, la caméra, les impers, la carte des environs. Il fait un superbe soleil et la vie est belle! Tourne à droite après le pont et suit la route jusqu’à Luotian. Rien de plus facile! Mais il fait au moins 1000 degrés par ce beau soleil et notre réserve d’eau s’éteint bien assez vite… Rencontre un premier village, nous tentons de trouver de l’eau potable en bouteille. Impossible… continuons notre route jusqu’à arrivé à un ‘’party’’! On s’arrête pour demander à boire. Dehors, des joueurs de carte, de la musique, des enfants qui jouent, beaucoup de monde. David part à la conquête de l’eau et se fait inviter à aller à l’intérieur de cette demeure.


Surprise! Nous sommes aux funérailles de Mamie Ping! À l’intérieur, le cercueil est camouflé par un drap. Au bout de celui-ci, la photo de Mamie, qui semblait avoir 213 ans, deux poulets prêts à cuire, trois bols de riz et un feu de papier où on allume des bâtons d’encens. On se plie au rituel, sans toutefois avoir trouvé de l’eau. Dehors, nous sommes la nouvelle attraction, on a volé la vedette à Mamie! Une gorgée de thé et on repart, toujours pas très certain de notre direction.

Puisqu’il fait si chaud, Mel espère une pluie qui pourrait la rafraîchir! Alléluia! Après quelques coups de pédale, une pluie chaude et fine se met à tomber. Rapidement, elle prend de l’ampleur! Il pleut maintenant d’en haut, de par le côté et même d’en bas! Complètement trempé, puisqu’avec cette chaleur, on ne met pas nos impers, nous arrivons finalement au village! Cool! On va pouvoir acheter de l’eau! NOT! Le seul ‘’magasin’’ du coin nous offre des boissons gazeuses et du jus… On s’en remet au Sprite et reprenons la route, le pont pour traverser sur l’autre rive n’est pas très loin. Un pont… en fait, une digue, pour contrôler le niveau de l’eau fait office de pont. Et comme il pleut amplement, le tout est inondé! On traverse sur nos vélos, en tâchant de ne pas arrêter au milieu puisque le courant semble assez fort! De l’autre côté, on prend une pause pour constater l’exploit que nous venons de faire! Complètement trempé, on reprend la route, cette fois sur un chemin plus fréquenté, voir même plus dangereux! On est sur le chemin du retour, faut pas lâcher!


Jour trois. On est tellement bien, loin des bruits de la ville, que notre séjour s’allonge graduellement, ce qui fait bien rire Maggy, à la réception, qui nous fait une nouvelle inscription à tous les coups, nous demandant à quand nous estimons notre départ. Réponse : We don’t know!

Au resto de l’auberge, on commence à nous poser des questions, d’où nous venons, où allons nous, pour combien de temps… tous ces questionnements avaient été conclu un peu plus tôt par les employés que nous étions… en lune de miel!!!!!!! On ‘’pète’’ leur balloune avec un sourire en coin! C’est très drôle! !

Belle marche dans le village, à la recherche d’une pharmacie qui vend des ‘’Thums’’ pour David et une barre de chocolat, autre qu’une ‘’Snikers’’ pour Mel! Mel réussi à trouver du chocolat pas très bon et David est toujours bredouille pour son antiacide! Quelqu’un peut nous dire comment ça s’appelle ici?!!! Au retour par la voie du quai, une partie de volleyball vient de débuter! David en profite donc pour aller jouer dans l’équipe des filles, pour rendre le jeu plus équitable! Elles en sont très flattées!

En fin d’après midi, la colline d’en face nous fait signe. Allons monter jusqu’au sommet pour y contempler la vue! Bonne idée! Le temps est humide, le ciel est plutôt nuageux, se sera facile puisqu’on nous indique que l’ascenssion de cette colline prend environ 30 minutes! Au sommet se trouve un petit pavillon au toit rouge. Le sentier est complètement aménagé en escaliers, facile pour la randonnée. Au tiers de cette colline, un cimetière et plusieurs tombeaux font parti du décor plutôt sombre. La montée devient tout d’un coup un peu plus rustique et le sentier un peu plus dangereux! Et comme le temps est très humide, lichen, limaces et colimaçons font leur chemin sur les pierres que nous devons parcourir. Un peu après la mi-chemin, la pluie se met de la partie. La randonnée qui devait prendre environ 30 minutes en est déjà à 45, et on a pas terminer la montée! Encore plus haut, là où les arbres ne poussent pratiquement plus, les pierres mouillées et le lichen sont très abruptes, parfois substituées par des échelles de métal rouillé, un garde longe le sentier, mais pas très solide et rassurant lui non plus! Finalement arrivé en haut avec un ‘’shake’’ légendaire d’effort et de peur combiné, la vue est magnifique. Nous devons maintenant descendre, puisque le temps file et que nous avons déjà pris trop de temps pour la montée, le soleil va bientôt se coucher, et le sentier est toujours aussi mouillé, nous aussi d’ailleurs! Arrivé en bas, nous sommes fier de ce que venons de réaliser, trempés, nous allons se laver, souper et dodo…

Pour déjeuner, Porc Cordon Bleu et Nouilles au bœuf, deux Coke! Il est environ 12h30, on combine les repas! Aujourd’hui nous reprenons la route pour Guilin, en repassant par Yangshuo, toujours en bus. Nous retournons à Guilin pour la seule raison que notre avion est dans 2 jours, (parce que la Cie aérienne en a décidé ainsi!) et que nous préférons faire tout de suite un bout de chemin et ne pas commencer une nouvelle aventure en manquant l’avion!

Histoire courte de Guilin : Dodo dans une AJ au lit le plus dur de la vie, change de chambre pour la deuxième nuit, pour se retrouver dans une chambre où la moisissure à fait son œuvre depuis bien des lunes et que les pings ont tenté de camoufler par des dessins sur les murs! Il Fait 35° et 85% d’humidité à 23h00... Visite du très joli jardin botanique… David a une soudaine envie de travailler lorsqu’il voit trois femmes en train de ‘’pelleter de la roche’’! Et en bon gentleman qu’il est, il met la main à la pâte! Jusqu’à remplir une demie brouette à lui seul!!!


Tard le soir, sur la terrasse, on écoute les discussions de ‘’gauchistes’’ venus d’un peu partout dans le monde, discussions sans profondeur où chacun fait du ‘’Name dropping’’ en parlant les uns par-dessus les autres… C’est pas ce soir qu’on va approfondir nos connaissances, vaut mieux aller se coucher!













2 commentaires:

  1. Décors dépaysants. Coutume particulière.Gens accueillants. Enfants souriants. Peace & Love! :)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis passé par Xingping et séjournée dans la même auberge. Excellent souvenir et nettement moins touristique que Yangshuo...
    Bravo pour votre blog bien réalisé ;)

    RépondreSupprimer