samedi 17 juillet 2010

Fraîche Dali à Chaude Jinghong!

De notre AJ, où nous avons passé les derniers jours à profiter de la ville de Kunming, jusqu’au terminus d’autobus, on compte environ une quarantaine de minutes en taxi. Arrivé sur place, petit papier en main pour expliquer ce que nous désirons, on nous embarque sur le prochain bus, qui part… là! Vite, passe la sécurité (!, ils me font rire avec leur sécurité bidon!) Cour acheter une bouteille d’eau et du chocolat… mais trouve pas de chocolat, un Coke va faire l’affaire! On embarque! Bus de luxe avec air climatisé, on a payé le gros prix de 138 yuans par personne. Il reste quelques places, nous sommes les avant-derniers embarqués, donc nos places sont dans les dernières rangées.


Gros bus d’environ 45 places. Rempli de chinois, nous sommes bien sur les deux seuls caucasiens! On part! La route prend normalement cinq heures pour se rendre à Dali, mais comme il y a de la construction, il faudra compter sept heures au minimum. Pas de toilette, les fenêtres n’ouvrent pas… il fait assez chaud aujourd’hui… ça va être agréable! De plus, mon siège est cassé, il reste toujours en position couché… David, bon samaritain, me laisse sa place pour prendre la rangée tape cul de l’arrière complètement du bus.

Après près de trois heures de route, on arrête au Madrid! Nous sommes à mi-chemin, c’est le temps pour une pause pipi ou un casse-croûte si le cœur vous en dit. Pour ma part, pipi, on oublie ça, s’il le faut, je préfère aller dans un buisson, et manger… c’est pas obligatoire. On se laisse toutefois tenter par un stick aux patates pas assez cuites, avec beaucoup trop d’épices! Désolé, je retire mes mots, nous n’étions pas au Madrid, puisque celui-ci, c’est du 5 étoiles à côté de ce que je viens de vivre! Toutes mes excuses au Madrid!

On reprend la route, cette fois avec plus de passagers à bord. Toutes les places sont pleines! Le chauffeur sait bien rentabiliser sa route. Il compte les places libres, et à la halte, trouve le nombre de passagers qu’il faut pour combler ces places, 50 yuans par personnes, et hop, dans ses poches direct! Ni vu, ni connu, il vient de se faire une belle passe d’argent! On quitte la halte, il reste encore deux places disponibles… Tiens, 100 yuans sur le bord de la route (deux piétons), on s’arrête… Et voilà, la construction commence… Encore quatre heures de route en tape cul chinois!

Finalement arrivé à Dali! Nous sommes maintenant des pros du transport en commun, et pour 1 yuan, on fait ben du chemin! Trouve le bus #8, fait quelques signes et montre la carte de l’endroit où nous désirons nous rendre. Rapidement, le bus devient plus que plein et nous ne savons toujours pas quand débarquer. Heureusement, quatre jeunes, début vingtaine, nous aide à nous situer. Au bout de cette ligne, on débarque. De toutes façons, le bus va pas plus loin et le chauffeur nous fait bien signe de sortir! Quelques mètres à faire (centaines de mètres) pour se rendre à notre nouvelle adresse. Facilement, on trouve l’auberge qui est tout à fait charmante! Tout comme la température et la brise fraîche qu’on a dans notre chambre! Et un lit KING! C’est décidé, on reste ici quelques jours!

Jour 1 à Dali : Tournée au Wal-Mart… pour y acheter du ‘’supply’’!!! Nous sommes toujours à la recherche de crème hydrocortisone, de tampons, de Thums et de pansements larges. De ces quatre choses, nous ne trouvons que les pansements, mais on en profite pour refaire les stocks de pâte à cheveux et de Dove inodore. Semblerait qu’on aurait peut-être du prévoir à Shanghai toutes ces choses! Puisque notre prochaine destination est le Laos, je voulais profiter du WM pour trouver pantalon et chandail à manches longues à bas prix. Cependant, les chinoises ne sont pas le même ‘’size’’ que nous… On oublie ça, de toute façon, avec le stock qu’il y avait là, j’aurais passé le reste de mon voyage en pyjama!!!

Jour 2 : Marche dans la Dali Old Town. Dali est une petite ville fortifiée très ancienne, où se côtoient plusieurs ethnies différentes. Les han, les bai, les hui, sont tous mélangés dans ces rues remplies de touristes. À Dali, le Old Town est l’attraction principale. Des boutiques, des restos, des bars sont au rendez-vous. À l’ouest de ces fortifications, les montagnes avec leurs sommets dans les nuages. On dirait des bouts de ouate qui se sont accrochés au passage.

On fait le tour de la ville, monte sur les remparts, visite un temple au sommet de la porte du Sud pour 2 yuans chacun. Retour à l’AJ, c’est drôle, j’ai le sentiment d’être en vacances! On aime la place, c’est tranquille malgré que l’endroit soit complet.

Jour 3 : Aujourd’hui, l’appel de la montagne! Nous irons faire la randonnée de 13km du Cloudy Tourist Road. C’est une randonnée d’environ cinq heures dans les montagnes et les nuages. Le premier bout (quelques km non comptés) se fait en télécabine. La vue du lac et des montagnes est magnifique et nous en profitons vraiment. Nous croisons nos premiers nuages, humides et froids! En cette belle journée chaude, on a choisi la bonne activité!

Nous arrivons au point de départ de l’excursion. Assis non loin du début du sentier, nous croisons un jeune couple chinois qui nous demande si nous partons pour ‘’la totale’’! Bien sûr! Il nous souhaite bonne chance… Et c’est parti, on monte! Des marches, encore des marches, plus de marches… si c’est comme ça tout le long, c’est vrai que nous aurons besoin de chance! AU loin, on aperçoit la piste qui semble être plus convenable! Et de fait! C’est un beau chemin pavé de pierres qui nous accueil au deux tiers de cette montagne. C’est à ce point que l’on débute les 12.8 km à marcher. Sur un panneau, on nous indique ceci : Don’t push yourself! Si vous vous sentez affaibli, étourdi, manquez d’oxygène, ne le faites pas! Assurez-vous d’avoir beaucoup d’eau, etc., etc.… On y va, le sac est plein d’eau, on se porte bien et ça ne semble pas si difficile!

C’est une très belle randonnée, tout au long on croise des gens qui marchent à sens inverse, des femmes en talons hauts, ou en sandales, pas d’eau. Et nous qui marchons d’un pas assez rapide, puisqu’il est déjà le début de l’après-midi et que nous avons quelques km à faire! À certains endroits, on passe carrément dans les nuages, qui nous mouillent et nous gèlent! Encore la vue est magnifique avec toutes ces rivières d’eau translucide, des chutes, à notre gauche, le mur de pierres, à notre droite, le ravin très escarpé! Les trois attractions à visiter sur notre chemin sont fermées malheureusement, et nulle part sur ces 12.8km, il n’y a de toilettes! (il y a des toilettes au km 10, mais autant dire qu’il n’y en avait pas…) À noter qu’au septième km environ, on accélère le pas, c’est du pareil au même, c’est au moins la quatrième montagne qu’on traverse et on a tellement envi de pipi!!!!!!!!!

Après près de quatre heures de marche, nous sommes bien heureux de retrouvé le télésiège qui nous mènera à la base de la montagne, pour ensuite marché les deux derniers km pour se rendre à notre AJ.

Ce soir, pour nous récompenser de cette belle journée, Spaghetti Sauce à la Viande!!!

Jour 4 : location de ‘’e-bikes’’! Ou de Bixie, c’est selon vos croyances! Nous allons explorer la rive ouest du lac et voir des villages moins touristiques! Il fait un soleil de plomb, fait provision d’eau et partons à l’aventure. La conduite automobile est très différente en Chine, en fait, on croirait qu’il n’y a pas de règles… Ils respectent à peine les feux de circulations, ont toujours la main sur le klaxon, et c’est le plus fort qui l’emporte. Je n’ai pas osé demander, mais ont-ils des cours de conduites? Connaissent-ils le code de la route? Ma conclusion est : non.

Prudente comme douze sur mon vélo électrique, nous prenons la route. Difficile à manœuvrer, lourd et pas très stable, avec le siège qui bouge, on descend la ‘’maine’’ du village! Arrivons sur le ‘’High-way’’, et on roule jusqu’au prochain village. Petit détour par le port pour y voir de plus près cette mer intérieur qui semble si magnifique au dire des locaux! Mais défense d’y aller, sans justification, un chinois nous oblige à rebrousser chemin. David lui répond d’un doigt d’honneur, signe international, que notre ami a du comprendre! Rassurez-vous, ce n’est pas dans ses habitudes d’être ‘’méchant’’, mais là, c’était une situation ridicule!

Au village suivant, on se retrouve sur une plage où des pêcheurs plongent avec leurs filets. Comme il fait très chaud, quelques personnes y sont venues pour se baigner. Cinq hommes arrivent et nous proposent de se baigner avec eux… non merci, je ne te ferai pas ce plaisir, Mr!!! Reprenons la route sur nos e-motocross… on fait un peu de hors piste… encore jusqu’au prochain village. Ici ils fabriquent les dessus des souliers! (Au village précédent, ils faisaient l’assemblage dessus et semelles.) Du pareil au même, on se retrouve sur le quai d’un habitant, l’eau est vraiment pas propre, on voit toutes sortes de choses qui flottent, je vous passe les détails… Nous réalisons finalement qu’il nous manquait une chose : la crème solaire! Et là, ça chauffe! Avec le vent et le beau temps, on n’a pas réalisé à quel point on est brûlé! Vite, on reprend la route pour la maison! Mais la nouvelle route empruntée est en construction, on se promène dans le sable, dans la roche, à travers les pelles mécaniques et les camions à ben, du gros plaisir…on mange de la poussière en masse! On s’en sort finalement, et hop, on roule le gaz au fond jusqu’à la maison!

Jour 5 : Je n’ai toujours pas trouvé de pantalons et de chandails longs pour le Laos… Nous décidons de faire la tournée des boutiques du Old Town pour tenter de trouvé. Et OUI! Je trouve un pantalon à ma taille, une casquette, essaie une robe… Je cassais les oreilles de David avec l’idée de m’acheter une robe depuis quelques jours déjà. Maintenant que j’en ai essayé une, avec tout mon linge en dessous, avec une vendeuse qui sait seulement dire en anglais ‘’very beautiful’’, je change d’avis! C’est pas fait pour celles qui ont des seins et des hanches! Je me contenterai de mes pantalons!

Dernière journée à Dali, nous préparons notre départ pour la ville de Jinghong, au sud de la Chine. Billets d’avion, hébergement, tout prend forme. Départ demain pour l’aéroport, ce soir, billard avec le proprio bien sympathique, mais un peu décalé sur la boisson!

De cet aéroport vide, on se croirait à Mirabel, on attend le vol pour Jinghong, sur Lucky Air! Un vol d’environ cinquante minutes, à moitié plein, et on atterri après même pas avoir eu le temps de fermer l’œil! Et tout comme à Cayo Coco, on descend sur la piste! On est de retour dans les années 80! Notre maison pour les prochains jours sera le Many Trees Guesthouse. Pas le grand luxe, mais il y a l’air climatisé! Dans cette ville, il n’y a pas grand chose à faire. Notre séjour se résume en bouffe au resto, marche sur le bord du Mékong, sur la rue des bars chinois et début du traitement à la Malarone… La Malaria est présente sur à peu près tout le territoire du Laos, et où nous sommes, dans le sud du Yunnan. Pas de chance à prendre, une ‘’pelule’’ par jour éloigne le doc pour toujours! … c’est ce qu’on se dit!

Au lendemain, puisqu’il fait chaud et qu’on veut trouver un moyen de se refroidir un peu, on prend un tuk-tuk (moto avec sièges pour passagers) pour se rendre à un hôtel 5 étoiles, où pour 40 yuans, nous profiterons de la piscine avec 5 ou 6 autres chinois. Franchement, on aurait bien pris cette piscine plus tôt dans notre périple!

Ce matin, nous partons pour le Laos, dans un minibus sans air climatisée, pour une route qui prendra environ 5 heures. C’est aujourd’hui la fin de la Chine, on quitte avec le sourire, avec plein de souvenirs, et une expérience chinoise exceptionnelle. Maintenant, une nouvelle expérience nous attend, celle d’un pays du tiers monde, avec moins de moyens et de gens, plus de rustique et une culture différente de celle que l’on a connu jusqu’à maintenant.

À ce jour, je peux affirmer que je suis heureuse d’avoir fait ce choix de vivre cette aventure. Tout ce passe bien avec mon compagnon de voyage, toutes ces découvertes sont fortes agréables.

L’Aventure continue…

2 commentaires:

  1. Salut Mel! Je viens de faire du rattrapage sur ton blog. C'est super de pouvoir suivre d'aussi près vos découvertes. Je comprends tellement ton désir d'en assommer parfois qques uns dans les files d'attente!! J'espère que le Laos sera agréable. Je continue de te lire avec bonheur! Grosses bises!! Pascale xxxx

    RépondreSupprimer
  2. Bouts de récits rigolos.

    Haa la vessie!L'ennemie numéro de la femme en voyage! Il se vends un machin portable parait-il pour nous soulager...

    Pas de robes, ni de pyjamas...humm dommâge!

    Signe international...bon à savoir! ;)

    RépondreSupprimer