dimanche 13 juin 2010

L'HEURE DU DÉPART...

Dernière semaine au Québec très chargée!

Après un très agréable 5 à 7, retour à l’organisation. Un tour dans la Beauce pour organiser “Bico”, mais surtout pour voir la famille de David et faire le plein de colleux avant de partir. Un petit tour à Québec pour une très sympathique soirée de hockey et de la pizza gratis!
On fini d’organiser le reste du condo, des meubles et autres... nous sommes presque prêt!
Le grand jour du départ arrive vite... et le stress commence à se faire sentir d’avantage.


Vendredi 14 mai, le condo est vide, les sacs à dos sont pleins, on se couche tôt puisque nous partons à 2h00 am pour l’aéroport. Mais Surprise! Une bande d’hurluberlus se pointe chez moi à 23h00! Bouteille de Champagne À la main, on n’a pas fini de se dire Au revoir!
Finalement, 2h10, on quitte Brossard pour l’aéroport Trudeau. Mes parents nous y conduisent et une belle Surprise nous y attend, Nicole, la mère de David, accompagnée de son copain Pierre. Après une heure à placoter du voyage à venir et de ceux qui ont été, c’est l’heure. L’Au revoir final. Ouffff! Des larmes, des sourires, des photos mais surtout beaucoup d’amour qui se partage.
Routine habituelle pour les bagages et les douanes américaines, déjeuner à un prix exorbitant et premier vol en direction de Chicago. Ca s’annonce bien, très peu de monde en attente à la porte d’embarquement. Erreur! Un groupe d’étudiants de l’École internationale de l’Indiana se pointe... finalement, le vol est plein! Mais comme nous n’avons pas vraiment dormi... dodo tout le vol!
À Chicago, enregistrement avec Japan Airlines. WOW! Le service, la courtoisie, la discipline est au rendez-vous! Rien à voir avec le service que j’ai connu jusqu’à maintenant des différents transporteurs que je connais. Nous volons depuis 6 heures déjà, il en reste environ 12 encore à faire... Tokyo, Japon est notre prochaine escale.

Première leçon de savoir-vivre asiatique...
Lorsque vous avez terminé de manger, replacez vos plats avec couvercles dans votre cabaret pour que le tout soit bien ‘’propre’’. Pas comme moi, qui a fait une montagne avec mes rebuts, et qui a eu droit à une drôle de paire de yeux lorsque l’agent de bord à récupéré mon cabaret... C’est en regardant autour de moi que j’ai bien vu que j’étais la seule à faire un tel dégât! Si ma mère était asiatique, elle n’aurait vraiment pas été fière de moi!!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire